Expulsion des Bouillons : indignation nationale

Manifestation devant la ferme des Bouillons

L’annonce de l’expulsion du collectif des Bouillons, dans la foulée de l’annonce de la décision de la Safer de ne pas préempter la ferme, a suscité une vague de messages de soutien et de dénonciation, locaux comme nationaux.Le syndicat Confédération paysanne national voit dans notre expulsion « le reflet d’une volonté politique de faire taire les alternatives« . Pour les Amis de la Confédération paysanne, qui rassemble des citoyens engagés pour une agriculture paysanne, « la lutte emblématique menée avec succès depuis plus de 2 ans pour s’opposer à l’urbanisation de ces terres agricoles par Immochan et le groupe Mulliez s’achève par un déni administratif et politique. »

EELV dénonce « le manque d’engagement de l’Etat sur ce dossier emblématique d’une agriculture péri-urbaine, biologique et participative« .

Pour le NPA, « les acquéreurs ne sont pas une alternative, ce sont des fossoyeurs (…). C’est dans la violence qu’ils récupèrent une ferme au mépris des militantes et militants qui l’ont sauvée du béton de Mulliez (…), véritables porteurs d’une alternative sociale, agricole et solidaire« .

Ensemble, composante du Front de Gauche, qualifie l’opération menée par la Safer, la préfecture et les partines prenantes de la transaction de « véritable hold-up du projet civique collectif« .

Nos amis des collectifs engagés contre des projets immobiliers de la famille Mulliez à Gonesse, St-Jean-de-Braye, Cavaillon et St-Clément-de-Rivière ont signé un texte commun. Concernés au premier chef par notre action, ils saluent l’action efficace et constructive de notre association et « l’esprit de résistance joyeuse et non violente » que nous avons inité. Dans un communiqué, le collectif SPLF 45 avait auparavant jugé que « les intérêts de cette SCI, proche de la famille Mulliez, (avaient) été plus forts que l’élan démocratique que l’association pour la Protection de la ferme des Bouillons avait créé » et affirmé que « l’action de l’association pour la protection de la ferme des Bouillons est un symbole de résistance et un lieu d’expérimentation d’alternatives dont la portée va bien au-delà de Rouen. »

Le Tour Alternatiba, importante mobilisation citoyenne pour le réchauffement climatique qui avait diffusé notre interpellation de Laurent Fabius, ministre en charge de la COP21, « regrette que le gouvernement ne donne pas la priorité aux projets soutenus et portés par les citoyens. »

Au niveau local, les mouvements de gauche et environnementaux ont été unanimes à exprimer leur soutien, et à participer aux assemblées qui ont suivi l’expulsion. La Ferme biologique du Bec Hellouin, citée comme modèle des nouveaux propriétaires, a fermement dénoncé leurs méthodes douteuses, et la SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) Robin des bios, qui gère à Elbeuf un point de vente de produits locaux, a marqué son engagement à nos côtés en nous remettant un chèque de soutien.

Le PS cautionne quant à lui la manoeuvre ficelée par Auchan, les pouvoirs publics et la Safer pour couper court à notre expérimentation sociale. « Une issue inéluctable », pour son premier secrétaire fédéral, Nicolas Rouly, qui respecte le choix du « propriétaire actuel de (nous) préférer une autre offre (…) sous le contrôle de la SAFER borné par la loi« , sans s’émouvoir de l’opacité et de l’inéquité du traitement réservé par la Safer à notre dossier.

Font toutefois exception l’ancien maire PS de Mont-Saint-Aignan, Patrice Colasse, qui est à l’origine du passage, décisif, du site en Zone Naturelle Protégée, ainsi que la majorité du Conseil régional qui soutient les initiatives des élus EELV Claude Taleb et Perrine Hervé-Gruyer auprès du Président de la Safer.

Catherine Flavigny, maire LR de Mont-Saint-Aignan, soutient l’installation des nouveaux arrivants et l’extinction du bouillonnement citoyen sur le territoire de sa commune, allant jusqu’à partager, le jour de l’expulsion, la vidéo autopromotionnelle et autoparodique des futurs propriétaires.

Catherine Flavigny Mont Saint Aignan patrage vidéo Mégard. Source : page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.