Entre l’expulsion et le lever de camp, cinq jours sur un pré

Campement des Bouillons, après l'expulsion de la ferme

Dans la foulée de l’évacuation, mercredi 19 août, et de la grande Assemblée Générale qui suivit, les Bouillons installaient un campement temporaire sur une prairie à proximité de la ferme, entre rocade et forêt. Trois raisons à ce maintien sur place : les animaux et le matériel agricole à récupérer sur la ferme ; la nécessité d’avoir un lieu pour informer sur le déroulement des événements et pour nous rassembler afin de définir les grandes lignes de nos actions futures ; le choix de manifester collectivement notre colère et notre détermination face à la mascarade orchestrée par Auchan, la profession agricole et les services de l’Etat autour d’une parodie de projet pour évacuer un collectif porteur d’une alternative citoyenne rassembleuse et fortement soutenue.

Bouillons AG expulsion. Photo : Sigrid DauneBouillons campement entrée

 

 

 

 

 

 

 

Cinq jours durant, installation et construction des infrastructures de base, âpres négociations pour pouvoir accéder à notre matériel, déménagement sous l’oeil et les caméras des nouveaux occupants et leurs vigiles, Assemblées Générales au contenu dense et soirées musicales dans un camp illuminé de bougies auront rythmé les jours des Bouillons sans terre.

bouillons campement mégaphoneBouillons évacuation AG

 

 

 

 

 

Bouillons campement pioche. Photo : Sigrid Daunebouillons campement nuit

 

 

 

 

 

 

 

 

Malgré leurs engagements à tolérer notre présence le temps que dureraient les opérations d’enlèvement du matériel présent sur la ferme, les autorités ont poursuivi le harcèlement de notre association. Lundi matin, à l’initiative de la maire de Mont-Saint-Aignan, nous recevions un avis d’expulsion, assorti d’une astreinte journalière de 1000€ en cas de non-exécution.

Les forces de l’ordre ayant été employées contre nous à deux reprises en moins d’une semaine, nous avons pris la décision de lever volontairement le camp pour ne pas renouveler inutilement ce face-à-face. A peine installés, il nous a donc fallu redéménager et reprendre le ballet des camions à charger et décharger.

11935076_1663923563843708_5515518586474651127_n

11888075_1663923530510378_57076238314351393_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La démonstration de notre sens des responsabilités n’aura une nouvelle fois pas suffi pour nous attirer le respect de l’actuelle municipalité de Mont-Saint-Aignan. Alors que nous effectuions les premiers enlèvements de matériel, les services techniques municipaux arrivaient sur place avec bennes et pelleteuses et détruisaient une partie de notre matériel.

Du matériel important est toujours présent sur la ferme, notamment notre serre (et ses savoureuses tomates) et notre éolienne. Nous sommes sans nouvelles des livres de notre bibliothèque, qui venait d’enregistrer l’arrivée de plusieurs cartons d’ouvrages universitaires.

Un commentaire

  • bon courage
    etes vous intéressés par une vieille caravane qui stationne a HOUDAN ( 78 ) pour le moment ?
    je n’y serai qu’en Octobre pour vous l’ammener ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.