Ils nous soutiennent

Des soutiens, nous n’en manquons pas, et c’est aussi grâce à eux (à vous) que nous sommes restés ferme(s) pendant deux ans et demi d’occupation et avons remporté une victoire que beaucoup pensaient impossible. Nos soutiens, ce sont d’abord les innombrables personnes venues nous rendre visite et nous témoigner de leur sympathie, qui se sont mobilisés à nos côtés lorsque notre le danger s’est précisé sur la ferme, qui ont protesté lorsque nous avons été expulsés. Ce sont aussi plus de mille quatre cent personnes qui ont adhéré à l’Association de Protection de la Ferme des Bouillons. Ce sont aussi les centaines d’artistes, artisans, paysans, enseignants, cuisiniers, les bénévoles qui ont contribué à des événements sur la ferme – et désormais à l’extérieur – et apporté leur pierre à l’animation et la popularisation de notre action et des enjeux liés à l’agriculture et l’alimentation.

La lutte sur les quatre petits hectares des Bouillons s’inscrit également dans un mouvement plus large et plus global, relevant à la fois du champ de la contestation de projets destructeurs de l’environnement et de terres agricoles, et du champ de l’agriculture alternative et de la relocalisation alimentaire. Nous avons donc tout naturellement des échanges privilégiés avec un certain nombre de gens qui s’organisent pour défendre leurs idées – organisez-vous :)

Vous trouverez ci-dessous les organisations et collectifs nous soutenant dans nos actions. Pour trouver les réactions politiques à l’expulsion du 19 août 2015, cliquer ici.

Les collectifs dits “Anti-Auchan”

Opposés à des projets immobiliers portés par le groupe Mulliez, ces collectifs échangent des informations et mènent des actions coordonnées pour faire connaître l’étendue (commerciale comme foncière) de ce discret empire et les projets immobiliers ravageurs qu’il cherche actuellement à développer.

22

Marche festive « Des champs, pas d’Auchan », de Roubaix à Néchin, le 17 mai 2014.

Le collectif pour le triangle de Gonesse : en lutte contre “Europa City”, le projet mégalomanique d’Auchan dans le Val d’Oise ;

SPLF 45 : en lutte contre l’implantation d’un “Village Oxylane” (Décathlon) à St-Jean-de-Braye, en périphérie d’Orléans (Loiret).

– Le collectif Voguette en Durance, en lutte contre l’implantation d’un nouveau centre commercial Auchan de 44 ha à Cavaillon(Vaucluse).

– le collectif Oxygène 34, en lutte contre l’implantation d’un « village Oxylane » et d’un O’Tera (récupération par les Mulliez des circuits courts alimentaires), sur 24 ha, à St-Clément-de-Rivière, près de Montpellier.

– un collectif non formalisé, qui alerte les citoyens sur le bétonnage à venir par Immochan de 50 ha à Roncq et Neuville-en-Ferrain, dans la métropole lilloise.

Les Zones à Défendre (ZAD)

(ou Zones d’Autonomie Définitive, ou Zone A Débats ou…)
DSC_4000 (46)

Le toit de la bergerie des moutons rebelles des Bouillons

– Notre-Dame-des-Landes : la “Mère de toutes les ZAD”, lutte emblématique au nord de Nantes contre un fumeux aéroport, ses occupants, son association de riverains, son collectif d’organisations agricoles professionnelles…

– Le collectif Tant qu’il y aura des Bouilles, en lutte contre le projet de barrage de Sivens, dans le Tarn.

– La ZAD de Roybon, en Isère, contre un projet de Center Parc et sa désormais fameuse “bulle tropicale”.

La ZAD du Keelbeek, à Bruxelles, en lutte contre la construction d’une mega-prison sur 19 ha de terres naturelles.

– la ZAD d’Echillais, contre un projet de méga-incinérateur de déchets ménagers à proximité de Rochefort-en-Terre, et sa ferme-usine de 40 ha y-accolée (merveille de l’économie circulaire !).

Adret Morvan : ils ont lutté contre un grand projet d’incinérateur dans le Morvan, et ils ont gagné !

– La ZAD d’Agen, édifiée fin 2014 pour lutter contre le projet de création d’une zone d’activité sur des terres agricoles, dans le cadre du projet de Technopole de l’agglomération d’Agen.

La ZAD à St Hilaire-de-Brethmas : en lutte contre la construction de 2 golfs et des zones d’habitat dans le Gard sur plus de 200 hectares de terres agricoles.

Le collectif rouennais de soutien à la ZAD.

Le potager des Lentillères : réappropriation citoyenne de terres maraîchères.

Associations / Partis politiques

Les Associations et partis suivants nous ont fait part de leur soutien, en publiant un communiqué de presse de soutien, en participant à des événements à la ferme ou en invitant notre collectif.

Alternatifs 76 : autogestionnaire, rouge, vert et féministe, ce parti-mouvement s’inscrit “par nature” dans la défense de la ferme des Bouillons (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

Amis de la Conf’ : citoyens défendant un modèle agricole respectueux des hommes et de l’environnement

A.R.B.R.E (Association Rurale Brayonne pour le Respect de l’Environnement) : défense du patrimoine naturel (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

ATTAC (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) : pour la reconquête, par les citoyens, du pouvoir que la sphère financière exerce sur tous les aspects de la vie (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

Colibris : mouvement de citoyens autour de Pierre Rabhi, pour l’émergence d’un nouveau modèle de société, démocratie citoyenne et écologique

Confédération paysanne 76 et nationale : syndicat agricole défendant l’agriculture paysanne (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

Défis ruraux : association œuvrant pour un développement durable et solidaire des campagnes normandes

Effet de serre toi-même : pour anticiper les changements climatiques et contribuer à la transition énergétique (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

Europe Ecologie les Verts (EELV) Haute-Normandie (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE) 76 : combat pour la transformation émancipatrice et écologiste (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

Haute-Normandie Nature Environnement (HNNE) : protection de la nature

Incroyables Comestibles Agglo de Rouen : urbains producteurs de légumes à partager

Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) 76 : promotion, par la stratégie non-violente, d’une société de justice et de liberté (cliquez ici pour lire le communiqué de soutien)

– Nouveau Parti Anticapitaliste

Parti Communiste Français (Fédération de Seine-Maritime)

– Parti de Gauche Grand Rouen

Réseau des Amap de Haute Normandie : promotion des Amap (Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne)

Terre de Liens Normandie : acquisition de foncier agricole par l’épargne citoyenne, pour la création d’activités agricoles écologiquement responsables et socialement solidaires

COMITÉ DE SOUTIEN
Marc Dufumier
Ingénieur agronome, enseignant-chercheur
Aurélie Trouvé
Conseil scientifique d’ATTAC
Ariane Doublet
Cinéaste
Olivier Saladin
Comédien
Christian Vélot
Généticien moléculaire – Université Paris-Sud
Laurent Pinatel
Porte-parole de la Confédération paysanne
Jacques Testart
Biologiste de la procréation, directeur honoraire de recherches à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale)
Jean-Marie Pelt
Président de l’Institut Européen d’Écologie
Marie-Monique Robin
Cinéaste, journaliste d’investigation
Philippe Desbrosses
Agriculteur, Docteur en Sciences de l’Environnement
Régis Hochart
Conseil économique et social / Confédération paysanne
Marie-Noëlle Orain
Secrétaire générale de la Confédération paysanne
Christian Roqueirol
Via Campesina / Confédération paysanne
Catherine Bourgain
Chargée de recherche en génétique humaine à l’Inserm et Présidente de l’association “Fondation Sciences Citoyennes”
Christiane Burguière
Paysanne du Larzac
Simone de Bollardière
Militante de la non-violence
Edgar Morin
Sociologue, philosophe
Françoise Héritier
Professeur au Collège de France
Jean-François Bernardini
Artiste, leader du groupe I Murvini
Serge Latouche
Professeur émérite d’économie à l’Université d’Orsay, objecteur de croissance
Jacques Jouet
Écrivain, membre de l’OULIPO et des “Papous dans la tête”
Patrice Quéréel
Gardien de la mémoire de Marcel Duchamp en Normandie, président du cimetière mondial de l’art
Philippe Ripoll
Écrivain, ancien directeur du Centre de création Marc Sangnier
Denis Sieffert
Directeur de la rédaction de l’hebdomadaire Politis
Jean-Paul Jaud
Cinéaste
François Rastier
Linguiste sémanticien – directeur de recherche
Paul Ariès
Politologue, rédacteur en chef de la revue les Z’indigné(e)s

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.