Historique de la ferme de la Basilique à Bonsecours

À partir du XIème siècle, l’abbaye Ste Catherine possédait 3 fermes dont la ferme actuelle de la Basilique appelée alors «Ferme de l’aumônerie».

Une couronne de forêts entourait les zones défrichées depuis les Romains, les chênes y étaient nombreux. Les habitants pouvaient emporter le bois mort, les branches des arbres abattus et mener leurs bêtes dans la forêt. Ils pouvaient aussi, s’ils n’étaient pas pris, couper du bois vert de chêne sans le payer.

On pratiquait l’élevage : porcs, vaches, bœufs, chevaux, moutons, chapons,… Les cultures étaient variées : blé, seigle, fèves, pomme de terre, pois, lin, chanvre, luzerne, trèfle, vigne,…

À la révolution ces fermes deviennent biens nationaux.

En 1795, la « Ferme de l’aumônerie » est vendue à Jérôme LEFEVRE, ancêtre des propriétaires actuels, aux enchères publiques. La ferme est alors constituée d’une maison, d’une étable, d’une grange, d’un colombier et d’une masure plantée avec 20 acres de terre (1acre=1/2 hectare)

Des modifications ont été apportées au XXème siècle : une grande mare se trouvait au chevet de la Basilique.

Elle a disparu sous la place actuelle G.LOQUET.

On peut, aujourd’hui encore, retrouver le passé rural de cette ferme : vestige de murs de torchis, prairie sous verger de pommiers, trou d’eau en voie de comblement.

De 1795 à nos jours, aucune génération n’a voulu vendre, la ferme est restée propriété de la famille LEFEVRE qui souhaitait que ces terres restent cultivées. Les héritiers actuels rompent avec cette culture familiale et sont prêts à céder le lieu à la construction.

Le passé de BONSECOURS s’inscrit dans des pratiques agricoles et rurales. Il est nécessaire d’en garder la trace en conservant sa dernière ferme : la ferme de la Basilique.

D’après « Trois fermes de BONSECOURS dans l’histoire »

C. CHAUMAT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.